Mots-clefs

, , , , , , , ,


Princess Bride

Rob Reiner (1987)

1.

Lumière du soleil venant de la droite en contre jour, et très fort débouchage dans l’axe caméra pour éclairer toute la face gauche du visage.

2.

Plan de studio. Biddle ne cherche absolument pas le réalisme ici, il « joue » l’effet studio. Projecteur au plafond, plongeant sur le bateau (on distingue très bien le halo lumineux trahissant son emplacement dans le ciel en haut à droite du bateau). En regardant bien il est possible de voir les contours du faisceau sur l’eau. Un projecteur situé au même endroit (je ne pense pas que ce soit le même bien que ce soit envisageable) est dirigé sur le bassin en contre jour pour créer ces « reflets de lune » dans l’eau.

3.

Tournage en studio complètement assumé ici aussi, éclairage très diffusé, certainement par de très grandes surfaces  couvrant tout le studio à gauche cadre, utilisation de fumée, fond peint.

4.

Studio toujours, avec fond peint. Un projecteur est placé derrière le personnage, sans diffusion, pour recréer l’effet soleil (ombre portée nette sur le sol devant le personnage. Tout le reste du décor est éclairé en débouchage de manière très très diffuse (grande surface de diffusion gauche cadre).

5.

Même décor, axe assez proche du plan 4. Caméra plus éloignée. On remarque une chose : les ombres ne sont plus du tout dans la même direction! L’effet soleil vient à présent de la gauche du cadre (raison purement esthétique de placement harmonieux des ombres dans le cadre, utilisant la diagonale qui est la dynamique de ce cadre). L’effet esthétique prévaut ici sur le réalisme et les raccords.

6.

éclairage en contrejour pour la lumière principale avec beaucoup de fumée pour diffuser (et avoir cet inimitable arrière plan surexposé), et débouchage diffus pour voir distinctement les personnages et le décor (studio également).

7.

Tout l’avant plan est éclairé de manière très diffuse par la gauche du cadre, le personnage de la princesse est quant à lui silhouetté par, à nouveau, un projecteur en contre jour avec de la fumée. L’idée est bien entendu d’opposer les deux espaces, la foule et la princesse (jeu sur la perspective et sur la lumière).

8.

Soleil (ou projecteur?) en contre jour avec la fumée pour les rayons. Le débouchage pour le visage utilise cette fois ci une source plus ponctuelle est plus forte qu’à l’accoutumée (le visage est très éclairé et les ombres sont marquées). On est dans un éclairage véritablement « à effet » pour souligner la dimension spirituelle et mythologique du personnage.

9.

« Effet lune » bleuté en contre jour, source ponctuelle (ombres des chevaux très nettes) et débouchage venant de la droite cadre, reprenant l’effet torche (on voit que le projecteur est caché derrière le mur en bas à droite du cadre, sa lumière éclairant le pan de mur et les sacs sous la torches de manière totalement illogique). Plan  très soigneusement construit à partir des sources de lumière présente dans le plan.

Publicités