Mots-clefs

, , , , , , , , ,


La Reine Margot

Patrice Chéreau – 1995

1.

Les personnages en avant plan sont découpés par un rayon de lumière très focalisé venant de gauche cadre, à dominante plutôt jaune (effet rayon de soleil). Le reste du plan est enrobé d’une lumière diffuse, globale, venant du haut et de la gauche caméra. On remarquera que le Christ en fond est lui aussi touché par un rayon de lumière mais venant cette fois de la gauche, en contradiction avec la direction d’avant plan (et le mur alentour n’est point touché par ce rayon). Plan tourné en longue focale, Adjani étant ainsi complètement enfermée par les ecclésiastiques  qui forment une barrière tout autour.

Philippe Rousselot

1.

2.

Lumière diffuse venant de la droite pour reprendre un effet fenêtre (on voit la réflexion de la source dans le récipient de verre à l’avant plan et sur le globe terrestre) avec débouchage venant de gauche pour le visage de Virna Lisi, et dégradé lumineux sur la bibliothèque d’arrière plan.

Philippe Rousselot

2.

3.

Contraste très fort sur le visage d’Adjani avec des ombres denses et une direction de lumière affirmée, venant de la gauche et du haut. Léger contre-jour dans les cheveux à droite. Dégradé lumineux sur le fond avec bougie unique placée à droite pour dynamiser l’arrière plan.

Philippe Rousselot

3.

4.

Dispositif assez similaire avec direction très marquée, lumière assez forte, en latéral gauche, mais cette fois le fond est complètement plongé dans le noir, mettant ainsi en valeur Adjani, sa peau blanche ressortant très bien grâce au contraste ainsi produit.

Philippe Rousselot

4.

5.

Lumière crue, très diffuse et frontale, dans l’axe caméra (direction unique englobant tout le plan). Pas d’ombres très marquées ni de contraste très fort.

Philippe Rousselot

5.

6.

Dominante bleutée assez légère, éclairage principale diffus et venant de la droite, avec faible contre-jour venant de la profondeur gauche cadre pour détacher Brialy du fond assez sombre.

Philippe Rousselot

6.

7.

Éclairage en clair-obscur, lumière focalisée sur Adjani et Auteuil venant de la droite, bleutée et laissant le décor autour dans le noir à l’exception de quelques petites touches de lumière pour donner du relief à l’arrière plan.

Philippe Rousselot

7.

8.

Utilisation, pour ce gros plan d’Adjani, des fameuses boules chinoises chères à Rousselot. La boule chinoise est placée hors cadre juste devant Adjani, un peu en hauteur, et donne cette lumière diffuses englobant tout le visage mais n’affectant en rien le décor derrière elle, le faisceau lumineux, peu puissant, restant concentré sur le personnage. Deuxième avantage la boule chinoise ainsi placée créé le point lumineux dans les yeux pour animer le regard de la comédienne.

Philippe Rousselot

8.

9.

Lumière très diffuse venant de la gauche, ne produisant aucune ombre, avec important débouchage venant de droite pour réduire le contraste au minimum sur le visage. Entrée de lumière directe en contre-jour sur l’épaule de gauche faisant vivre l’ouverture sur l’extérieur en fond.

Philippe Rousselot

9.

10.

Lumière diffuse dans l’axe caméra pour Vincent Pérez, sans ombre, Auteuil ayant en plus un contre-jour détourant l’arrête de son visage puisqu’il est placé de profil. Fond clair sur lequel se détachent leur silhouette.

Philippe Rousselot

10.

Publicités