Mots-clefs

, , , , , , , , , , , ,


L’ombre et la proie (The Ghost And The Darkness)

Stephen Hopkins – 1996

1.

Lumière de face assez dure filtrée par des branchages pour créer des ombres sur le visage de Val Kilmer, montrer son regard alors qu’il se dissimule dans le camouflage des bois. Contre-jour bleuté assez fort venant de la droite, et lumière de face sur les arbres flous formant le fond derrière lui pour les révéler à l’image et faire vivre l’arrière-plan.

Vilmos Zsigmond

1.

2.

Le décor défilant en fond est éclairé par le soleil, en lumière naturelle venant de droite, direction reprise en contre-jour sur le personnage en avant plan, sur lequel Zsigmond ajoute un second contre-jour venant de gauche et du bas (les zones claires se situent sur la partie basse de la mâchoire et sous le nez), décrochant ainsi le personnage du fond. Et petit débouchage diffus en face pour relever le niveau lumineux sur le visage.

Vilmos Zsigmond

2.

3.

Lumière ponctuelle de face sur Kilmer, venant de gauche cadre, avec ombres portée nette à sa droite. Cette lumière de face ne touche pas le haut du mur derrière l’acteur permettant ainsi de créer un dégradé lumineux haut-bas mettant en valeur la silhouette et le visage tout en donnant du relief au décor. Contre-jour pour décrocher la silhouette du fond assombri, et petite lampes placées dans le cadre pour dynamiser.

Vilmos Zsigmond

3.

4.

Zsigmond cherche à mettre en valeur la fourrure du lion en l’éclairant à contre-jour pour la faire ressortir grâce aux brillances, et contribue ainsi à modeler le corps de l’animal et également à le rendre encore plus inquiétant en n’éclairant que très peu la moitié droite de sa tête (où un léger contre-jour fait briller l’œil sans pour autant que nous en distinguions la prunelle). Dominante jaune-orangée de fin de journée renforçant la couleur naturelle du pelage.

Vilmos Zsigmond

4.

5.

Lumière de face ponctuelle pour les personnages, plus forte sur Kilmer que sur son compagnon. Les ossements à l’avant-plan sont éclairés par plusieurs faisceaux, en contre-jour pour reprendre l’effet des lampes torches, ainsi que de face et du haut, ces divers points lumineux attirant le regard sur cette zones de l’image, nous passons ainsi des personnages-spectateurs à l’objet de leur attention. Les parois de la grotte sont éclairées par des rais lumineux qui leur donnent une certaine dynamique et de la texture.

Vilmos Zsigmond

5.

6.

Scène de nuit avec teinte ouvertement bleue, notamment pour l’arrière-plan laissé en silhouette sur un fond bleu clair (avec de la fumée éclairée en contre-jour). Éclairage latéral venant de gauche, ponctuel, sur le personnage à l’avant-plan, créant une zones lumineuse brillante sur l’arrête de son visage qui le détache du fond et révèle son visage anxieux. Léger débouchage en face pour relever le niveau lumineux et adoucir les contrastes.

Vilmos Zsigmond

6.

Publicités